Avec M-pearl on oublie les CV, n’en déplaise à Léonard – Découvrez notre histoire

Avec M-pearl on oublie les CV, n’en déplaise à Léonard – Découvrez notre histoire

Après des études scientifiques en mécanique, j’ai débuté ma vie professionnelle en bureau d’études, en tant que consultant, au sein d’une ESN pas comme les autres, qui a depuis bien longtemps perçu l’importance de tout miser sur l’humain. Et rapidement, il m’a été proposé de laisser la conception et le développement pour découvrir le métier d’ingénieur d’affaires, composé de recrutement, de management et de développement commercial.

Pour répondre aux pics de charge chez mes clients, des entreprises de secteurs variés, j’ai été amené à rechercher les meilleurs candidats pouvant répondre au challenge à relever au sein des équipes de mon client :

  • Analyser les compétences de l’équipe interne pour voir si la personne recherchée n’est pas déjà chez nous.
  • Construire une annonce pleine de mots clés et déposer des offres d’emploi en plusieurs endroits.
  • Commencer un interminable sourcing, une chasse faite de combinaisons de mots, de synonymes, d’originalités pour se différencier des concurrents recherchant le même profil… pour trier des banques de CV plus ou moins bien organisées.
  • Puis entre les candidatures et le sourcing, il faut sélectionner les personnes que nous allons inviter pour un entretien physique.

En dix années de recrutement, les recherches ont été nombreuses, sacrément nombreuses et représentent des milliers d’heures de sourcing et de pré-sélection sur CV, des centaines de candidats rencontrés, des dizaines de collaborateurs recrutés et managés. Toutes ces expériences m’ont tellement appris sur l’être humain dans le monde du travail, et pas uniquement.

De cette riche expérience est née l’envie de voir les choses autrement, de casser les codes pour révolutionner la rencontre candidat – recruteur.

Pourquoi tout devrait, encore aujourd’hui, reposer sur un CV qui est lu et comparé à une offre d’emploi ?

Un CV qui a été inventé par Léonard de Vinci en 1482… !

Alors certes, on est passé de la version manuscrite à la version numérique, mais c’est bien la seule évolution en un demi-siècle ! Je n’arrive pas à trouver un autre domaine, aussi important pour la société, qui n’a jamais connu d’évolution majeur depuis sa création.

Le problème c’est que le recrutement tout entier repose sur une sélection hasardeuse : elle repose sur des biais cognitifs, des interprétations volontaires et involontaires, des vérités personnelles plus ou moins fondées… car il est humainement impossible de faire autrement ! Lorsque l’on a un choix à faire, comme la sélection des profils à retenir pour passer un entretien, on fait marcher ses yeux, pour analyser et interpréter selon sa propre sensibilité, l’ensemble des informations que l’on a, sur le CV principalement : la photo, les informations personnelles (âge, sexe, nationalité, l’adresse postale…) peuvent, déjà à elles seules, faire germer un apriori, un préjugé.

Lorsque l’on multiplie la même opération de sélection sur des centaines de CV, avec les limites de mémoire et de capacité humaine à combiner les informations pour déterminer l’éventail complet des compétences d’une personne à partir d’une lecture rapide (en moyenne 10 secondes par CV), il semble évidant qu’un changement d’impose.

Innover et rendre cette étape de sélection plus éthique, plus objective, plus intéressante au final, car le système actuel pénalise aussi bien les candidats que les recruteurs, qui passent à côté de ce qu’ils recherchent.

C’est ce qui m’a poussé, il y 2 ans, à créer M-pearl !

En gardant à l’esprit que la rencontre humaine entre les candidats et l’entreprise (à travers le recruteur) est, et restera selon moi, l’étape clé et indispensable dans le recrutement.

Avec M-Pearl, on a introduit une intelligence artificielle sémantique dans une solution de matching 100% anonyme, pour que chacun puisse maitriser sa visibilité en se voyant proposer des matchs qui reposent sur les compétences, métiers & humaines, ainsi que les attentes réciproques comme le type de contrat, sa durée, le salaire, la localisation, les évolutions possibles ou le niveau de responsabilités par exemple.

Pour vous qui êtes candidat : s’inscrire gratuitement et remplir son profil sur m-pearl.com (sans CV à charger), c’est prendre 20 minutes de son temps pour être alerté à tout moment, aussi bien demain, la semaine prochaine ou dans 6 mois, dès que son profil matche, pour les bonnes raisons, avec le job qui correspond. Pour la partie softskills, nous mettons à disposition un testing innovant avec explication et analyse des résultats offerts.

Du côté des recruteurs : si vous êtes en manque de candidats, vous n’avez qu’à remplir vos offres d’emploi sur notre plateforme de mise en relation, pour que notre IA déniche pour vous votre perle rare.
Pour ceux qui traitent une quantité importante de candidatures, d’offres d’emploi et de salariés, nous avons 2 propositions pour vous :
– soit l’application Resume Catcher à installer sur votre PC qui va récupérer le contenu des CV reçus pour ensuite vous donner accès à un moteur de recherche privatif vous permettant de classer l’ensemble des CV par niveau de matching sur les compétences.
– soit une offre SaaS, qui permet de connecter votre SIRH existant à notre moteur d’intelligence artificielle pour bénéficier de nos analyses et détections de compétences pour vous permettre à la fois de cartographier les compétences de vos équipes pour une meilleur gestion de la mobilité interne et également vous permettre d’accéder à un tri automatisé et optimisé de l’ensemble de vos candidats, avec un matching détaillé par opportunité ouverte. Ainsi vous passez entre 10 et 100 fois moins de temps à chercher, trier, classer… et vous avez plus de temps pour rencontrer les bons profils pour les bonnes raisons !       

 

Notre mission c’est de permettre à chacun de se trouver,

de trouver son sens au travail et

d’y améliorer sa qualité de vie.

Les difficultés de recrutement freinent les PME

Les difficultés de recrutement freinent les PME

La conjoncture actuelle est propice aux recrutements, directs ou indirects (intérim, prestation).
Si cela crée des pénuries sur certains domaines de compétences, cela engendre également une accentuation des difficultés rencontrées par les PME vis à vis des Grands Groupes.
Une PME sur deux affirme aujourd’hui rencontrer des difficultés récurrentes de recrutement ce qui va à l’encontre de sa courbe de croissance et l’oblige même parfois à refuser des contrats.

Si on prend l’exemple du recrutement d’un cadre dans une PME, cela présente une importance particulière. Étant moins nombreux, ils sont plus exposés et leur recrutement revêt alors des enjeux forts, notamment en termes d’intégration et d’adhésion à la culture de l’entreprise.
Comme pour tout recrutement, et a fortiori dans une PME, l’évaluation des savoir-être devient primordiale. D’autant plus que si il est non concluant in fine, il aura des conséquences bien plus importantes.
Bien souvent, les petites structures n’ont pas de service RH en tant que tel, voir même aucune ressource RH dédiée à la gestion des salariés et du recrutement, contrairement aux plus grandes structures qui disposent de ressources financières et humaines importantes (ce qui ne les empêchent pas de rencontrer elles aussi des difficultés d’identification des profils recherchés).

La structuration RH, les moyens mis à disposition ou encore l’image entreprise sont autant de facteurs influents au détriment des plus petites structures, mais ce n’est pas tout.

Parmi les explications à ces difficultés, on retrouve également le fait que les PME peuvent souffrir d’un manque d’attractivité auprès des candidats. Les rémunérations et les avantages sont en moyenne moins élevés et les perspectives d’évolution peuvent sembler restreintes.
Enfin, la localisation géographique reste l’un des principaux freins, car si les PME se situent très souvent à l’extérieur des grandes agglomérations, cela est généralement contradictoire avec la mobilité des candidats et restreint alors grandement le champ des possibles.

Si on rajoute à cela le fait que dans de nombreux cas, soit la description du poste ne correspond pas réellement aux tâches à accomplir, soit le CV ne retranscrit pas clairement le projet professionnel du candidat, alors on comprend mieux pourquoi les entretiens se soldent trop souvent par une déception.

Ce sont des dizaines de milliers d’embauches qui sont abandonnées chaque année.
Pôle emploi les évalue entre 200.000 et 330.000 en 2017, une fourchette en hausse en 2018 conformément à l’amélioration de la conjoncture économique globale.

Plutôt que s’accrocher aux traditionnels CV et fiche de poste, chez M-PEARL on préconise une approche par les compétences et attentes réelles.

Pierre Guinet

L’article La Tribune

https://www.latribune.fr/carrieres/recrutement/pme-les-difficultes-de-recrutement-s-amplifient-778488.html